5 Tendances BIM à Suivre en 2018

Blog Boon Edam | Juin 2018

  
  

BIM, ou Building Information Modeling, a gagné en popularité dans les secteurs de la construction et de l'architecture. Ils (avec les objets BIM 3D de ses fabricants associés) sont considérés comme l'alternative supérieure à la modélisation CAO 3D. Travailler dans l'environnement BIM permet aux équipes de projets de construction de collaborer dans un seul et même endroit - tout en travaillant avec les mêmes données, les mêmes informations et la même vue sur l'ensemble de la durée de vie d'un bâtiment. Celui-ci servira ensuite de plan directeur à tous les intervenants, tels qu’ils soient, pour faire vivre le projet de la conception à la maintenance.

Comme pour toutes les technologies modernes, il y a toujours des changements et des améliorations constantes et nous suivons de près les évolutions en cours, qui concerne les produits BIM et le Building Information Modeling (modélisation des données du bâtiment). Discutons plutôt de choses plus passionnantes qui nous intéressent vraiment.

1. 4D, 5D et 6D

Les estimations montrent que 2018 sera l'année où de nombreuses entreprises vont évoluer au-delà des modèles 3D-BIM, elles évolueront à 4, 5 et même dans certains cas à 6D. Chaque remise à niveau inclut de plus en plus d'informations pour l'objectif à long terme du bâtiment. Les niveaux se réfèrent aux niveaux d'information présents. De manière plus simple, chacun peut être différencié comme par exemple :

  • 3D: Le point de départ concernait la pénétration du sol, la sécurité et la logistique… etc.
  • 4D: Ajout de temps à la 3D. Aide à la planification de projet.
  • 5D: Ajout des coûts (matériels) 
  • 6D: Ajout d'éléments durables tels que le cycle de vie du projet, la consommation d'énergie et la génération, etc.
  • Il y a même un niveau 7D qui entre en action pour tout ce qui est exploitation et maintenance du bâtiment. Tout est une question de gestion des installations.

Chacune de ces nouvelles versions de BIM a le potentiel pour maximiser le retour sur investissement.

2. Impression 3D

Il n'y a pas si longtemps, l'impression 3D était plus un gadget qu'un outil sérieux pour l'industrie de la construction. Nous avons assisté à son évolution vers un moyen d'améliorer à moindre coût la conception et la modélisation avec une représentation physique d'un concept numérique. Dans le fond, BIM est un processus virtuel, mais en connectant une imprimante 3D au modèle, la possibilité de réaliser le concept virtuel devient passionnante. L'avantage est dû principalement à l'utilisation de présentations mises en place pour les parties prenantes et aux démonstrations dans la « vraie vie » à des gens qui ne connaissent pas BIM, mais qui ont encore un rôle important à jouer dans le projet de construction. L'impression 3D permet de réduire le gaspillage, de gagner du temps, de réduire les coûts, de transporter du matériel de construction et de répondre à des changements inattendus ou à des imprévus. Les objets peuvent déjà être imprimés dans une variété de matériaux tels que les polymères, l'acier, le béton, le carbone et encore d’autres. Bien que n'étant toujours pas adapté à la production de masse, la tendance est à la hausse et les machines d'impression sont constamment améliorées pour atteindre des niveaux d'efficacité plus élevés.

3. Règlements et Accréditations

La tendance ici, c’est que les gouvernements du monde entier reconnaissent le potentiel et la capacité du BIM et se tournent vers de grands projets publics. Ils trouvent les modèles 2D de visualisations de concepts obsolètes/dépassés et peu attractifs et ils envoient vraiment des avantages pour les projets de construction et d'infrastructure. Avec cette réalisation, vient aussi l'obligation d'accréditations et de relégations reconnues à mettre en place et à satisfaire. Particulièrement dans l'industrie AEC, nous voyons même la modélisation CAO 3D être dépassée par le BIM en raison de ses nombreux points forts.

Aux Etats-Unis, le Département américain des Anciens Combattants exige désormais que les sociétés AEC sous contrat utilisent le BIM « aussi réellement et efficacement que possible», et l’administration des Services généraux a élaboré un guide pour les entreprises souhaitant utiliser BIM pour soumettre et traiter des RFP.

De l’autre côté du globe, le Royaume-Uni dispose désormais d'une norme BIM unifiée pour tous les projets de construction liés au financement public. Le British Standard Institute dispose d'une marque de qualité et de sécurité appelée BSI Kite Mark ™ qui permet l'accréditation des modèles BIM, par exemple BS8541 (parties 1, 3 et 4). Cette accréditation est techniquement soutenue par IPE. Les modèles BIM de qualité supérieure sont appelés à devenir la norme environnementale de modélisation de l'information/ des données du bâtiment.

4. Passer au vert

Nous ne sommes pas étrangers à l'impact de l'environnement et à la durabilité dans le secteur de la construction physique - mais maintenant nous voyons cette tendance évoluer dans le logiciel lui-même. La technologie BIM est parfaite pour cette cause et les modèles BIM intelligents ont la capacité de transmettre des données telles que les données thermiques, de surface, les émissions de CO2, tout en tenant compte des matériaux et des propriétés énergétiques au tout début de la phase de conception, de ce fait d’énormes économies peuvent être faites. Nous voyons même des organisations adopter la technologie verte BIM et l'utiliser pour l'éducation et l'avancement dans le secteur de la construction. Les modèles BIM et les outils permettent de mettre à disposition des informations écologiques importantes pour une utilisation optimale de la préfabrication du produit et ils permettent d'éliminer autant de déchets que possible dans la durée de vie d'un bâtiment.

5. Direct Product Ordering

Cette année, nous assistons déjà à une augmentation de la coopération entre les fabricants, les fournisseurs et les développeurs de logiciels BIM. Des fabricants tels que Hilti Corporation ont développé une intégration harmonieuse de leurs produits dans des logiciels tels que Autodesk AutoCAD, Revit et Inventor. Les grands fabricants novateurs, reconnaissent la plateforme numérique de BIM comme une zone de vente, où ils peuvent prendre part à des décisions importantes avant que la construction ne commence et ils ont déjà manqué l’insertion/l’intégration du projet.

Les produits sont maintenant disponibles en tant qu'objets BIM, ce qui inclut les données COBie actuelles du produit telles que les numéros d'article et les dimensions. En raison de la disponibilité de ces informations, les produits peuvent être commandés directement depuis le modèle. De tels outils évitent la répétition du travail.

Boon Edam est un fabricant haut de gamme de portes tournantes et d’obstacles de contrôle d'accès, qui propose des objets BIM que vous pouvez trouver juste ici et qui sont disponibles en téléchargement. Nous offrons également un service de fabrication de modifications spécifiques, des configurations IFC ou des protocoles BIM. Pour plus d'informations, veuillez contacter votre expert local de solutions d’entrée.  

 

Ecrit par  Amine Bouchareb
Amine Bouchareb
 travaille pour Royal Boon Edam International aux Pays-Bas depuis 6 ans maintenant et il est actuellement ingénieur produit international. Après un Bachelor en Ingénierie, Design et Innovation (ID & I) à la Hogeschool van Amsterdam, Amine rejoint Boon Edam où il est actuellement responsable de l'ingénierie / design des produits phares de Boon Edam. Amine est le fier propriétaire technique du projet BIM et il a réussi à mettre en œuvre la majorité de la gamme de produits BE dans des modèles BIM paramétriques. Il passe une grande partie de son temps libre à faire du bénévolat- Stichting Bachi Amaa - où il soutient et instruit des enfants handicapés et atteints de la lèpre au Népal.